Bouclettes d’enfant.

Souvenirs et temps qui passe.

Je profite des vacances pour ôter un peu de poussière sur mes archives. Mes photos sont entassées, mélangées, quelque fois abîmées, bien conservées et même perdues. Elles sont comme mes souvenirs. Eux aussi sont abîmées, parfois embellis et même perdus, ce qui nous permet de vivre.

Paris, 1999. J’adorais certains petits détails de mon gamin. Ses pieds, ses mains, ses oreilles… Si vous avez eu, ou si vous vous êtes occupés d’enfants, cela doit vous parler. Non? Je triturais mon Nikon. Il jouait avec de gros Lego. Il me tournait le dos, sa nuque avec ses petits bourrelets, ses bouclettes, comment y résister ? J’en ai fait une photo style macro en souvenir.

Aujourd’hui, ses petits bourrelets ont disparu, ses bouclettes sont restées. Les mains, les pieds ont un peu grandi et j’ai un peu vieilli.

Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu’ils ne faut lâcher sans en extraire l’or!

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s