Bordeaux Wine, la Cité du Vin.

Cité du vin Bordeaux 2016


Soizic, photographe Bordelaise, a réalisé des séries réussies sur la Cité du Vin. Je revois régulièrement ses photos et je n’y suis jamais allé depuis l’inauguration du 31 mai dernier. Bon c’est les vacances, j’y vais ! Nous partons. Le ciel est bleu,  le soleil de plomb et la ligne de tram est coupée pour travaux. Ça commence bien !

La discussion sur la volonté des architectes va bon train. Carafe de vin, cep de vigne et je n’ose pas vous dire la version de mon gamin… Sur le site de la Cité du Vin, les concepteurs font référence à un « Cep noueux de la vigne, vin qui tourne dans le verre, remous de la Garonne. Chaque détail de l’architecture évoque l’âme du vin et l’élément liquide. » Ouais…

Arrivé sur les lieux, l’entreprise de réaliser un ou deux clichés me semble bien aventureuse. Les abords du bâtiment ne sont pas dégagés. Soit je suis trop loin, soit trop près. Rien…
Nous avançons et sommes fouillés par un pauvre vigile de faction en plein soleil. Nous entrons. Je tourne, nous visitons, nous restons dans l’espace gratuit. Pas grand chose à se mettre sous la dent, tentative sur des reflets intérieurs ratés. Par contre les salles de dégustation / initiation semblent particulèrement acceuillantes ! A tester…


Bon rien sur l’appareil, aujourd’hui je me sens bien sec. Un comble dans la Cité du Vin ! Nous arrivons dans une salle assez sombre, circulaire, tapissée de bouteilles de vin. Je ne sais pas si c’est la vue d’une multitude de bouteille, mais force est de constater que je revis ! L’éclairage central m’attire mais je ne trouve rien en m’éloignant ni même en me rapprochant. Trois bouteilles posées sur un table… Allez on les intègre au fil de néon. Un essai : non, trop d’espace vide au milieu. Je me baisse, contre plongé, les autres visiteurs se demandent ce que je fais par terre. Houps j’ai coupé le néon, une autre, c’est bon, ça va le faire…

Nous sortons et tournons autour du bâtiment. Je suis un peu déconcerté par l’architecture et la violente lumière du jour. Deux trois essais infructueux, nous arrivons au débarcadère. Nous revenons sur nos pas en contre jour. La rondeur du bâtiment m’invite à rester et tourner un peu dans le coin, une rampe, un contre jour, une rondeur… Top, elle me plait bien celle ci !


Bon aujourd’hui c’était service mini. Dans deux ou trois ans (sic) lorsque je développerais ma Tri X, j’aurais peut être une bonne surprise.

Maintenant, l’objectif est de s’arrêter à une terrasse avec un petit rosé bien frais …

3 commentaires

  1. Bonjour,

    Eh oui, on ne le dit pas assez, c’est du sport, parfois, la photo !
    Ravie de cette visite, virtuelle pour l’instant.Cadrages, traitement et ambiance au top.

    Et clin d’œil à Soizic… RDV manqué en Juin, on attendra les vendanges pour enfin mitrailler ensemble les lieux !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s