Echec et Mat

ReflexionEchec et Mat

Il faut du temps lorsque l’on utilise toujours des films argentiques. Réaliser les bains, régler la température, mettre les bobines en boite, préparer la paillasse, s’assurer que l’on ne va pas être dérangé dans l’heure qui suit et hop c’est parti pour  la trempouille.
Me concernant, cela nécessite au moins 5 à 6 mois!  J’en profite pour oublier mes photos, me nettoyer l’oeil, je découvre mes négatifs sans a priori.
Me voilà replongeant en ce dimanche matin de mars 2011. Réveil 7h00 comme si nous n’étions pas un dimanche. 8h00, départ de la maison silencieuse avec mon gamin , route déserte, encore endormi nous écoutons la radio sans dire mot.
8h45 nous arrivons devant la salle des fêtes. Je découvre la scène de mes 8 prochaines heures.
Il faut un peu expliquer comment s’organise cette compétition.
A 9h00 cloture théorique (très théorique, on est dimanche, merde !) des inscriptions.
Il faut bien une heure pour finir de saisir les noms dans l’ordinateur qui crachera les appariements (qui joue contre qui, avec quelle couleur et sur quelle table).
Puis les enfants s’installent en suivant les consignes inscrites sur le tableau (je répète: couleur, table et adversaire). Rappel des consignes par les arbitres, au signal c’est parti! Chaque joueur dispose de 15 minutes de réflexion pour toute la partie. La partie dure donc au maximum 30 minutes (en général, les parties sont expédiées en 10 minutes pour 50 % des joueurs). Annonce des résultats, saisie dans l’ordinateur.
Et ensuite…. re attente d’une heure avec les enfants qui galopent, gameboy dans la poche.
C’est à ce rythme que vont se dérouler les 7 ou 8 parties (ma mémoire flanche)
Le pied pour un père!
Heureusement, durant les parties le spectacle est autant dans la salle que chez les spectateurs.
Ces derniers sont séparés des joueurs par des barrières suite à une sombre histoire de gifle de la part d’un parent à un joueur ayant perdu une partie. J’aime à regarder les mimiques du père essayant de faire comprendre à son rejeton que le fou est en prise ou le désarroi d’une mère bloquée depuis 4 heures dans ce gymnase avec un gamin qui perd toute ses parties.
Trois peloch, un peu de 6X6, il est 17heures. Nous partons.
Tout compte fait, sympa, ce dimanche de mars.

La suite de la série sur Echec et Mat

coolphotoblogslisted

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s